La Bible est-elle digne de confiance ?

Les écrits d'autres religions et d'autres philosophies sont souvent très précieux. Ils résument la sagesse et l'expérience des personnes les meilleures que ce monde ait vues. Mais ils ne représentent pas l'esprit de Dieu, notre Père et Créateur qui nous aime. La Bible fait pour elle-même cette distinction, elle est « inspirée de Dieu » (2 Timothée 3 : 16). La version originale en grec dit qu'elle « est soufflée par Dieu » .

Elihu, le jeune homme sage qui donna à Job de meilleurs conseils que les trois » amis » de Job, lui rappela que « dans l'homme, c'est l'esprit, le souffle du Tout-Puissant qui donne l'intelligence » (Job 32 : 8, c'est nous qui mettons l'accent). Bien que plusieurs personnes aient écrit la Bible, elle a un auteur suprême, Dieu le Créateur lui-même ! Certains l'ont comparée, à juste titre, à un mode d'emploi pour les êtres humains.

Ceux qui ont connu les Écritures en sont arrivés à compter sur elles, à faire confiance à la Bible. Paul écrivit à Timothée : « Je sais en qui j'ai cru, et je suis persuadé qu'il a la puissance de garder mon dépôt [...] » (II Timothée 1 : 12). Lorsque vous vous consacrez à Dieu, il n'y a pas de risque parce qu'ilest digne de confiance. Ceux qui le connaissent sont « persuadés » que lui et sa parole sont dignes de confiance. Ce que la Bible révèle au sujet de Jésus-Christ confirme que lui aussi est entièrement digne de confiance (Jean 10 : 37-38). Selon n'importe quel critère, lorsque vous connaissez Dieu, vous pouvez compter sur lui ; et si vous comptez sur lui, il ne vous décevra pas. Le premier pas pour que se crée cette relation avec Dieu est d'apprendre à connaître ce que dit la Bible. Le roi Salomon a proclamé fortement et publiquement que « de toutes les bonnes paroles qu'il avait prononcées, aucune n'est restée sans effet » (I Rois 8 : 56).

Certains essaient de tromper le monde, le poussant honteusement à croire que la Bible n'est pas digne de confiance. Mais ils ignorent des faits importants concernant la préservation des Écritures. Nous avons à l'heure actuelle sept copies des manuscrits des œuvres de Platon, les plus anciennes datant de l'an 900 après Jésus-Christ, plus de 1200 ans après que l'original ait été écrit. Nous avons 52 copies des œuvres d'Aristote, les plus anciennes datant de l'an 1100, plus de 1400 ans après leur rédaction. Nous avons trois manuscrits de Catulle, datant de 1550, quelques 1600 ans après qu'ils aient été écrits pour la première fois.

Comparez ceci au Nouveau Testament : nous avons plus de 25000 manuscrits, le plus ancien datant de l'an 130 de notre ère (selon les dernières estimations), seulement 80 ans après la rédaction de l'original. En fait, le Nouveau Testament est de loin l'œuvre ancienne la mieux attestée, la seconde étant L'Iliade. La première œuvre majeure d'Homère existe en quelque 644 copies, la plus ancienne étant séparée de 500 ans de l'original.

Feu Sir Frederik Kenyon, qui fut chef bibliothécaire du British Museum, a écrit : « L'intervalle entre les dates de rédaction de l'original et le plus ancien témoignage existant est si petit qu'il est en fait négligeable, et il n'y a plus aucun doute sur le fait que les Écritures nous sont parvenues aussi complètes qu'elles avaient été écrites » (The Bible and Archeology, 1940).

Une autre raison de la fiabilité des Écritures de l'Ancien Testament est que leur préservation était confiée à des scribes professionnels. Lorsqu'un manuscrit avait été utilisé jusqu'à une usure avancée, il était copié avec grand soin et ensuite l'ancien manuscrit était détruit. Les contrôles sur l'exactitude de la copie étaient sévères. Pour chaque ligne, chaque colonne et chaque manuscrit, les lettres de chaque mot étaient répertoriées. Le mot du milieu et la lettre du milieu étaient localisés et enregistrés. On répertoriait et comparait même le nombre de fois où chaque lettre de l'alphabet apparaissait dans le manuscrit. Si une, deux ou trois erreurs étaient trouvées, on localisait ces erreurs puis on les corrigeait. Si, toujours en comparant, on trouvait plus de trois erreurs, la copie défectueuse était immédiatement détruite.

Grâce à ces méthodes précises, nous pouvons être certains que les manuscrits de l'Ancien Testament les plus anciens que nous ayons sont quasiment identiques aux manuscrits datant de quelques centaines d'années. Donc nous voyons bien que ce que nous lisons aujourd'hui dans la Bible est de source sûre la Parole de Dieu telle qu'il l'avait à l'origine prononcée à travers les premiers auteurs.

Un faux raisonnement nous ferait croire les ruses de personnes pas vraiment meilleures que nous et mettre alors les Écritures de côté.

Une approche plus raisonnable montrera les grandes lacunes de ce raisonnement. Une courte analyse, qui peut être facilement confirmée par de nombreux ouvrages, nous montrera que les Écritures qui constituent la Bible sont des documents dignes de confiance. Une analyse encore plus poussée montrerait que la fiabilité de la Bible n'est pas seulement littéraire mais que c'est aussi une fiabilité basée sur les faits.

Apprenez à connaître le Dieu qui a soufflé les Écritures et il se montrera digne de confiance.