Doux Jésus ?

Jésus avait une vision réaliste du monde qui l’entourait. Il disait : « Le monde ne peut vous haïr ; moi, il me hait, parce que je rends de lui le témoignage que ses œuvres sont mauvaises » (Jean 7 : 7).

Matthieu et Luc rapportent des paroles de Jésus à une autre occasion, leurs formulations respectives étant légèrement différentes : « Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre ; je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée. Car je suis venu mettre la division entre l’homme et son père, entre la fille et sa mère, entre la belle-fille et sa belle-mère » (Matthieu 10 : 34‑35 ; voir Luc 12 : 51‑53).

Évoquant la fin des temps, Jésus a précisé : « Le Fils de l’homme enverra ses anges, qui arracheront de son royaume tous les scandales et ceux qui commettent l’iniquité, et ils les jetteront dans la fournaise ardente, où il y aura des pleurs et des grincements de dents » (Matthieu 13 : 41‑42). Ces événements sont nécessaires uniquement parce que les êtres humains ont volontairement suivi le chemin que Satan a montré. Sans repentir, le péché ne peut conduire qu’à la mort éternelle.