Que veut dire ce nom ?

Le monde utilise les terme chrétien et christianisme sans penser à leurs origines. D’où viennent ces termes et quelle est leur signification ? Les adeptes de Christ les ont-ils choisis pour se définir, ou est-ce qu’ils leur furent imposés ?

Le Nouveau Testament utilise le terme chrétien seulement à trois reprises. Le terme est utilisé au sujet des disciples d’Antioche, en Syrie. « Ce fut à Antioche que, pour la première fois, les disciples furent appelés chrétiens » (Actes 11 : 26). La plupart des gens qui se considèrent chrétiens pensent que les disciples s’attribuèrent ce nom. Pourtant, une étude méticuleuse de l’usage et de la grammaire montre que ce fut le contraire. C’était un nom qu’utilisaient des personnes de l’extérieur pour désigner les adeptes de Jésus, et sans doute de manière péjorative.

Dans son commentaire sur le livre des Actes, Ernst Haenchen examine la signification de ce terme, en prenant en considération le fait que Philon, Josèphe et l’apôtre Paul ont utilisé des expressions similaires. Haenchen conclut : « Les disciples furent appelés pour la première fois ‘chrétiens’, ‘gens du Christ’, à Antioche, et ce par une population païenne, parce que c’est là que pour la première fois, ils se sont clairement distingués comme une secte séparée des juifs. » Et de poursuivre : « Le jugement païen impliqué dans ce sobriquet anticipe une certaine perspicacité que les chrétiens eux-mêmes n’atteindraient que plus tard et à contrecœur » (The Acts of the Apostles: A Commentary, 1971).

Le roi Agrippa utilisa le terme chrétien lors d’un échange avec l’apôtre Paul. Le monarque dit à Paul que ce dernier l’avait presque persuadé de devenir chrétien. Non seulement ceci peut être prise de manière ironique – « Tu vas bientôt me persuader de devenir chrétien » – mais encore une fois, ce n’est pas la façon dont Paul se décrit.

L’autre utilisation de ce terme est faite par Pierre lorsqu’il écrit : « Mais si quelqu’un souffre comme chrétien, qu’il n’en ait point honte, et que plutôt il glorifie Dieu à cause de ce nom » (1 Pierre 4 : 16). Dans ce passage, Pierre encourage ses lecteurs sur la bonne réaction à avoir lorsqu’ils sont persécutés à cause de leur foi et de leur façon de vivre. De nouveau, ce verset implique que ce sont les personnes qui n’appartiennent pas à l’Église qui utilisent ce nom. 

Le terme chrétien est largement attesté dans les œuvres des historiens romains, mais il faut attendre le deuxième siècle pour voir que certaines personnes, comme Ignace d’Antioche, prennent ce nom pour se décrire.