Faut-il enseigner la foi aux enfants ?

Richard Dawkins a la profonde conviction que l’on ne devrait pas inculquer de foi aveugle aux enfants, une foi qui « ne nécessite aucune justification et qui est incontestable ». Il pense que la religion est un virus malin qui se répand d’une génération à l’autre par des parents zélés qui souhaitent transmettre leurs croyances. « Enseigner aux enfants que la foi indiscutée est une vertu les prépare – avec certains autres ingrédients qui ne sont pas difficiles à se procurer – à devenir des armes fatales pour des djihads et croisades à venir […] Si l’on apprenait aux enfants à remettre en question et examiner en détail leurs croyances, au lieu de leur apprendre la valeur supérieure de la foi incontestée, il est à peu près certain qu’il n’y aurait pas d’auteurs d’attentat-suicide. »

Sur ce point, Dawkins est malgré lui d’accord avec ce que dit la Bible. Cette dernière encourage effectivement à examiner et remettre en question de manière honnête ce qu’elle enseigne, contrairement à ce que les gens pensent qu’elle dit. L’apôtre Paul a encouragé le ministre Timothée de la sorte : « Efforce-toi de te présenter devant Dieu comme un homme éprouvé, un ouvrier qui n’a point à rougir, qui dispense droitement la parole de la vérité » (2 Timothée 2 : 15). Plus tard, dans la même épître, il ajoute : « Toi, demeure dans les choses que tu as apprises, et reconnues certaines, sachant de qui tu les as apprises : dès ton enfance, tu connais les saintes lettres, qui peuvent te rendre sage à salut par la foi […] Toute l’Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre » (3 : 14-17). Paul a aussi écrit aux Thessaloniciens : « […] examinez toutes choses ; retenez ce qui est bon » (1 Thessaloniciens 5 : 21).

Le mode de vie prescrit dans la Bible est sain et salutaire. S’il est bien compris, il ne nuira jamais à un enfant. C’est une foi solidement fondée sur une bonne lecture de la Parole de Dieu (Hébreux 11 : 1-3). L’instruction biblique d’élever « [les enfants] en les corrigeant et en les instruisant selon le Seigneur » (Éphésiens 6 : 4) n’a rien à voir avec les croisades, les djihads, le paradis de martyres, ou le fait d’haïr et de faire la guerre aux autres. Elle a tout à avoir avec le fait d’être un artisan de la paix, aimant et pardonnant, et vivant une vie fondamentalement au service de tous les autres, et en harmonie avec eux, autant que ce soit possible.

Le Dieu de la Bible encourage les parents à éduquer leurs enfants à son sujet, sur l’histoire de son implication avec l’humanité, et sur son mode de vie qu’il révèle (voir par exemple Exode 13 : 8 ; Deutéronome 4 : 1-10 ; 6 : 6-7, 20-25 ; Proverbes 22 : 6 ; Éphésiens 6 : 4). En même temps, les parents devraient prendre garde à à ne pas inculquer à des esprits malléables de fausses idées non bibliques qui pourraient plus tard porter incontestablement de mauvais fruits.

Les enfants doivent en effet être éduqués à « remettre en question et examiner en détail leurs croyances ». Ce n’est pas opposé à la vraie religion ou à la croyance en Dieu. Au contraire, cela mène à une meilleure compréhension et pratique des deux.