Ce que dit la Parole sur les tremblements de terre

À la suite de désastres naturels, l’on entend souvent que Dieu est en train de punir l’humanité pour les péchés qu’elle commet. Mais d’où vient cette croyance ?

Que devrait être notre réaction face aux tremblements de terre lorsqu’ils ont lieu dans un endroit particulier ? À la suite de désastres naturels, l’on entend souvent que Dieu est en train de punir l’humanité pour les péchés qu’elle commet. Mais d’où vient cette croyance ?

La Bible indique en effet que les mauvais comportements sont parfois punis par des désastres naturels. Le livre de Genèse, par exemple, raconte que la méchanceté de l’humanité fut détruite par un déluge dans lequel « les sources du grand abîme jaillirent » – faisant peut-être référence à un tremblement de terre (Genèse 7 : 11). Les anciens prophètes se lamentaient sur la nation d’Israël qui serait punie de ses péchés, en mentionnant dans ce contexte des tremblements de terre (Ésaïe 24 : 13-21 ; Jérémie 4 : 22-27). Et lorsque Christ reviendra sur cette terre pour instaurer le royaume de Dieu, l’humanité subira une série de catastrophes, y compris de grands tremblements de terre (cf. Ésaïe 2 : 17-21 ; Apocalypse 6 : 12-17 ; 16 : 17-21).

Mais nous devrions être prudents. Les tremblements de terre et leurs conséquences ne sont pas toujours des punitions du péché. Les tremblements de terre ont lieu continuellement selon la tectonique des plaques : c’est tout simplement la façon dont la terre a été conçue. Chaque jour, de nombreux tremblements de terre de magnitudes différentes ont lieu sur toute la surface de la terre, selon le déplacement des plaques tectoniques.

Même dans les Écritures, les tremblements de terre n’ont pas toujours une connotation négative. Matthieu 24 raconte le discours sur le mont des Oliviers dans lequel Jésus-Christ décrit un certain nombre d’évènements qui précèderont son retour. Il y mentionne des tremblements de terre mais sans dire qu’ils préfigureraient forcément la fin du siècle (versets 6-8). La crucifixion et la résurrection de Christ, trois jours plus tard, furent accompagnées de tremblements de terre pour démontrer qu’il était bien le Messie qui avait été promis (Matthieu 27 : 51-54 ; 28 : 1-2). De même, dans la description du prophète Zacharie concernant le retour futur du Christ à Jérusalem visant à instaurer le gouvernement de Dieu sur la terre, il est dit qu’un tremblement de terre fendra le mont des Oliviers, d’où sortiront des « eaux vives » qui couleront vers la mer Morte et la mer Méditerranée (Zacharie 14 : 4-9).

L’apôtre Paul et son compagnon Silas furent libérés de prison par un tremblement de terre (Actes 16 : 25-34), évènement qui entraîna un changement profond et positif dans la vie du geôlier et de sa famille. De plus, alors que les évènements prophétiques atteindront leur paroxysme au retour de Christ, deux prophètes, qui châtieront les habitants de la terre qui ne manifesteront pas le moindre repentir, seront tués. Mais trois jours et demi plus tard, Dieu les ramènera à la vie, et cet évènement est accompagné d’un tremblement de terre (Apocalypse 11 : 3-13).

La conclusion incontestable est que les tremblements de terre sont des évènements naturels qui font entièrement partie de l’histoire et du développement de la terre. Mais parce que Dieu est suprême, il peut les utiliser à son propre dessein, que ce soit à nos yeux positif ou négatif. Cependant, il serait injustifié de conclure que chaque tremblement de terre doit être un jugement que Dieu inflige à l’humanité.